Les Coutumes de Noel .

                      

L'Avent ,Origine de la Bûche et des Bougies de Noel etc .. .

L'Avent, du latin adventus, qui signifie "arrivée, venue", est une période de préparation morale d'une durée de quatre semaines que les chrétiens devaient s'imposer à l'approche d'une fête importante, comme Pâques ou Noël.

Anciennement, on se préparait à ces fêtes en jeûnant. On parlait alors du carême de Noël. Le carême de Noël a été aboli du siècle; le carême de Pâques était encore de rigueur il n'y a pas si longtemps.

L'origine de la buche de Noël

 

Ce beau gâteau, qui a la forme d'une bûche et que l'on mange surtout dans le temps des Fêtes, a pour origine une vraie bûche. Il faut dire que, au Moyen Âge, le foyer des maisons européennes était un endroit privilégié puisqu'il procurait le confort, la chaleur et qu'il servait à la cuisson des aliments.

À Noël, la coutume voulait qu'on fasse brûler une grosse bûche, si grosse qu'on lui laissait parfois ses racines. On la mettait au feu en récitant des prières. En la regardant se consumer, on pouvait faire des prédictions sur le nombre de poulets qui allaient naître pendant l'année ou sur les mariages à venir, selon le nombre d'étincelles qu'elle produisait.

On laissait généralement la bûche se consumer pendant trois jours, 6 jours (jusqu'au Nouvel An) ou 12 jours (jusqu'à l'Épiphanie).

On gardait ensuite précieusement la cendre à cause des vertus protectrices qu'on lui prêtait: elle préservait la maison de la maladie, de la foudre, des accidents et des pucerons; elle éloignait les renards, faisait fructifier les récoltes. Avec le temps, les maisons se sont modernisées, les foyers se sont faits de plus en plus discrets, et, par la force des choses, les bûches sont devenues symboliques, prenant la forme des gâteaux que l'on connaît aujourd'hui.

Depuis 1870, la bûche de Noël est un délicieux gâteau fourré de crème au beurre.

 

D'ou vient la coutume des cadeaux dans les bas

 C'est à saint Nicolas qu'il faut attribuer cette tradition.

Selon la légende, celui-ci serait allé à la maison de trois jeunes femmes très pauvres pendant la nuit de Noël et aurait laissé tomber des pièces de monnaie dans la cheminée.

Or, les trois jeunes femmes avaient justement lavé leurs bas et les

avaient suspendus à la cheminée pour qu'ils sèchent plus rapidement.

Ce n'est que le lendemain qu'elles découvrirent les pièces qui avaient glissé dans leurs bas.

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre et, dès l'année suivante,

les gens commencèrent à accrocher des bas à la cheminée, espérant que saint Nicolas viendrait les remplir de pièces.

 

 La signification des bougies de Noël

 Autrefois, on fixait les bougies aux branches du sapin tant bien que mal, avec de la cire ou des épingles, mais c'était plus ou moins sécurisant! Vers la fin du X1Xe siècle, on a vu apparaître de petites lanternes et des bougeoirs à pince, ce qui a facilité l'installation des bougies.

Au début du XXe siècle, on a ajouté des globes de verre pour abriter la flamme et l'isoler des aiguilles, si facilement inflammables. C'est sans doute en raison du haut risque d'incendie qu'on ne décorait l'arbre que la veille de Noël, et ce, jusqu'à ce qu'on adopte l'éclairage électrique !

Les bougies appartiennent au rituel de Noël depuis fort longtemps. Selon les régions du monde, leur signification varie.

Parmi les décorations du temps des fêtes, la bougie de Noël s'impose par son caractère solennel. Symbole de lumière et de paix, elle est souvent offerte en cadeau, magnifiquement parée de couleurs et de sculptures.

À Marseille, les trois bougies sur la table représentent la Sainte Trinité.

En Angleterre, la longue bougie rouge décorée de houx a remplacé la bûche, et il existait même un rituel pour l'allumer. Cependant, si elle devait cesser de brûler la journée de Noël, c'était un bien mauvais signe.

En Irlande, on place des bougies sur le rebord des fenêtres pour guider les Rois mages.

Au Danemark, on allume deux bougies, qui représentent le père et la mère; la première à s'éteindre désigne celui qui mourra en premier.

La Paille, symbole de la crèche


Depuis très longtemps, bien avant que l'on fête Noël, de nombreuses coutumes suédoises étaient liées à l'utilisation de la paille. On répandait de la paille sur le sol pour chasser les mauvais esprits. On préparait les lits pour le cas où des morts reviendraient sur terre. La famille couchait par terre. Cette coutume se poursuivit avec l'apparition des fêtes de Noël, car on ne devait pas dormir plus confortablement que Jésus.
En Pologne, on place de la paille entre la table et la nappe avant de servir le repas du Réveillon, afin de se rappeler l'humble naissance de Jésus. En signe d'humilité, le repas de la veille de Noël ne comporte pas de viande et on servira entre autre du poisson et des rouleaux au chou farcis de riz et de champignons.

Les cartes de Noel.

L'envoi de cartes de Noël est une tradition anglaise qui date de la fin de X1Xe siècle. Elle a pour origine les cartes que l'on faisait réaliser aux élèves des collèges anglais pour leurs parents.

Il s'agissait de longues feuilles de papier sur lesquelles les étudiants transmettaient leurs souhaits à leurs parents et aux autres membres de leur famille.

Ces souhaits étaient rédigés en écriture gothique, et la carte contenait aussi quelques dessins. Sir Henry Cole, l'inventeur du service postal moderne, trouva l'idée amusante et vit l'intérêt de sa commercialisation.

Il demanda à un dessinateur de créer trois cartes de style médiéval, qu'il mit aussitôt en vente.

Le succès fut immédiat et, dès 1880, plusieurs compagnies reprenaient le principe et se mirent à imprimer des cartes

à plusieurs milliers d'exemplaires.

Les rennes du Père Noël portent-ils un nom

 Rudolph, le petit renne au nez rouge, ne s'est ajouté à l'attelage du Père Noël qu'en 1939.

Depuis 1821, la carriole du jovial distributeur de cadeaux était tirée par huit rennes, tous attelés par paire. C'est ce qu'avait décidé la professeur Clement Clark Moore pour son conte intitulé "Twas the Night Before Christmas" dans lequel les bêtes portent les noms suivants: Dasher, Dancer, Prancer, Vixen, Cornet, Cupid, Dunder et Blixen.

Le poète américain Rudolph L. May a par la suite mis à la tête du cortège un neuvième renne, chargé d'éclairer le chemin du Père Noël avec son "nez lumineux" lorsque le mauvais temps obstrue la vue du Père Noël. Depuis ce jour, Rudolph est devenu la vedette de l'attelage.

http://pagesperso-orange.fr/luciano.dasneves/tradition_de_noel.htm

 

 

Lou.

 

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site