Les Oiseaux de nos Jardins .

Dans certaines régions d'Europe, les

 

Le rouge gorge est un excellent chanteur.

 

 

 


 

La mésange charbonnière vit dans les forêts      
de feuillus de plaine, mais elle peut nicher dans des biotopes plus ouverts, parsemés de grands arbres. Elle visite d'autres habitats en dehors de la saison de nidification, notamment les jardins où elle peut nicher parfois. Elle se nourrit d'insectes, de graines et d'amandes. Elle niche dans les arbres creux et utilise les nichoirs. Elle pond en avril ou en mai 3 à 18 oeufs qui éclosent 14 jours plus tard.

Le merle noir

appartient à la famille des grives, le mâle est entièrement noir, à l'exception de son bec jaune prononcé et un cercle orbital jaune-orange vif. On rencontre parfois des mâles partiellement blanc dans leur plumage, car cette espèce a une forte tendance à l'albinisme.

Les femelles sont brun foncé avec des nuances plus claires sur la gorge et la poitrine et elles n'ont pas de bec et de cercle orbital jaune.

Le plumage du jeune mâle est terne (ailes brunâtres). Jusqu'à son premier hiver, il a le bec brun-noir et n'a pas encore l'anneau orbital jaune-orangé de l'adulte.
À l'origine le merle noir vivait dans les bois et les forêts, mais de nos jours, il a fait aussi des jardins son domaine parce que son régime alimentaire n'est pas spécialisé.

Le merle noir est l'un des premiers chanteurs du petit matin et son chant est le plus familier de nos jardins. Il défend son territoire très tôt dans l'année et commence parfois à construire son nid quand la neige recouvre encore le sol, dès février. La formation des couples commence parfois à l'automne ; elle s'accompagne de disputes relatives au territoire au desquelles les oiseaux se poursuivent, essayant de voler l'un au-dessus de l'autre. Le merle, véritable champion de la reproduction, peut élever jusqu'à 5 couvées en une seule saison, mais la première est souvent détruite, parce qu'elle n'est pas suffisamment dissimulée par des feuilles. La femelle peut commencer une nouvelle couvée alors que le mâle est encore en train de nourrir la précédente. Les jeunes des merles, commencent à voleter après huit jours à peine.

Comme tous les turdidés, les merles recherchent leur nourriture au sol de préférence. Lors des hivers cléments, ils trouvent sous les arbres et les buissons des escargots, des vers, des scarabées et des larves d'insecte. Ils tournent souvent la tête pour localiser les vers. Il est important dès lors de laisser à leur intention des feuilles mortes dans nos jardins. À la mangeoire, les merles sont souvent querelleurs et chassent leurs congénères, mais aussi les autres oiseaux, Ces querelles sont moins fréquentes lorsqu'ils trouvent au sol plusieurs portions de nourriture dispersées; de cette manière, les jeunes mâles et les femelles prélèvent plus aisément leur part; en outre, cela permet aux espèces plus petites d'accéder à la mangeoire.

Le merle se nourrit dans les espaces ouverts et les sous-bois, mais toujours à proximité du couvert végétal. Il est particulièrement bruyant lorsqu'il fouille les feuilles mortes à la recherche d'insectes, de vers (qu'il dérobe souvent aux grives musiciennes). Le merle noir visite volontiers les pelouses et les mangeoires.

La grive musicienne


La grive musicienne appartient à la famille des Turdidés, comme le merle noir, le rouge-gorge et le rossignol. Son plumage brun-olive sur le dos, blanchâtre et taché de macules noirâtres sur le ventre est identique chez les deux sexes. D'un poids d'environ 75 g, la grive musicienne est de taille intermédiaire entre celles de ses proches parents : plus petite que la grive litorne et la grive draine, mais plus grande que la grive mauvis. A partir de la mi-février, le mâle, haut perché, émet son chant mélodieux aux motifs répétés, annonciateur d'un printemps tout proche. Dès avril, les premières pontes, de 4 à 5 œufs, sont déposées dans un nid garni de "ciment" de boue séchée. Après 2 semaines d'incubation, les œufs éclosent. Les jeunes s'envolent à l'âge de 17 jours. Dans la plupart des cas, une deuxième et même une troisième couvée se succèdent.
Au printemps et en été, la grive musicienne affectionne des taillis bien garnis, agrémentés çà et là de jeunes résineux, en particulier d'épicéa. Toutefois, la grive musicienne ne dédaigne pas les bois de feuillus. Elle préfère un sol frais, voire légèrement humide. Au cours de l'hiver, la présence de nourriture règle sa répartition. L'essentiel de son régime alimentaire est composé de proies animales. Les insectes et leurs larves, les vers de terre et les petits escargots qu'elle casse parfois à l'aide d'un caillou qui lui sert d'enclume, sont quotidiennement au menu. En automne, elle consomme de nombreux fruits, tels que les mûres, les baies de houx, de lierre ou de genièvre et des grains de raisin.

 Louisette.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. name (site web) 16/08/2010

human hair

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site